Parcs du nord, les classiques de la Tanzanie       Serengeti parc du Nord de la Tanzanie

1. Kirawira Camp
2. Grumeti River Camp

3. Serengeti Serena Lodge
4. Migration Camp
5. Klein's Camp
6. Loliondo Camp (seasonal & mobile)
7. Seronera Lodge
8. Sopa Lodge
9. Ndutu Safari Lodge
10. Ngorongoro Serena Lodge
11. Ngorongoro Crater Lodge
12.
Ngorongoro Camp (seasonal & mobile)
13. Ngorongoro Sopa Lodge
14. Kirurumu Tented Lodge
15. Lake Manyara Tree Lodge
16. Tamarind Camp (seasonal & mobile)
17.
Oliver's Camp (seasonal)
18.
West Kilimanjaro Camp (seasonal & mobile)
    
     d'après la carte du site The Safari Company

NB : le parc national de Mkomazi, non visible sur cette carte, est situé sur la frontière avec le Kenya, à l'est, juste au sud du Tsavo kényan. Il faut  aussi rajouter Rubundo sur le lac Victoria et Gombe sur le lac Tanganyika)

  hébergements

Recherche fournie par Google.com  ici notre site de safari nouvelle mouture

 

        Les circuit classiques des parcs du Nord de la Tanzanie, proposés par tous les tour-opérateurs comprennent Serengeti, Ngorongoro et   Manyara, parfois Arusha. Ces deux derniers parcs ne sont pas sans intérêt pour l'amateur de safari et sont d'un intérêt certain pour l'organisateur : pas de grandes distances à parcourir, près du lieu d'atterrissage, possibilité de demie journée, ils ont tout pour satisfaire une saine gestion économique... Idem pour les gorges d'Olduvai et Olduvai. Bon, je persifle, cela dépend des centres d'intérêt de chacun. Disons que pour le photographe animalier exclusif, Olduvai est assez peu intéressant, bien qu'offrant de très beaux paysages, mais Arusha et Manyara sont tout à fait dignes d'intérêt et offrent des possibilités de safari exclusives, ils renferment ainsi des trésors animaliers comme leurs calaos à joue argentée que l'on ne voit nulle part ailleurs en Tanzanie. Les plus audacieux des tour-opérateurs ajoutent au pack le Tarangire, et il serait effectivement dommage de négliger ce parc au caractère bien particulier.

       A côté des grands classiques qui ont leur page dédiée sur safari-tanzanie.com : Manyara, le Serengeti et le Ngorongoro (qui n'est pas un parc, mais juste une pure merveille, à mon avis que je partage, même si malheureusement c'est une merveille "surbookée"), d'autres parcs nationaux du nord de la Tanzanie sont dignes d'intérêt. Le Tarangire est assez souvent injustement dédaigné, surtout en hiver, mais d'autres parcs ne sont même pas connus de nom du grand public, comme Mkomazi ou Rubundo, ou ont une renommée quasi confidentielle, comme Gombe surtout connu par l'activité de préservation des primates qu'y mène la magnifique Jane Goodall. Pourtant, ces parcs peuvent apporter beaucoup au safariste blasé, qui ne veut pourtant pas "oser" les parcs du sud tanzanien. Lisez plutôt ci-dessous pour avoir une ébauche de début d'opinion.

Parc national du torrent de Gombe

Gombe chimpanzé

    Gombe est le plus petit parc tanzanien avec seulement 52 km² mais est mondialement connu grâce à Jane Goodall, son institut, et ses amis chimpanzés qu'elle étudie depuis plus de quarante ans. Mais le parc est aussi fréquenté par d'autres primates, le colobe à queue rouge ou le babouin olive ainsi que par de nombreuses espèces d'oiseaux (200) dont l'aigle pêcheur (position sur le lac Tanganyika oblige !) et l'amarante enflammée. "Des règles strictes sont en place pour vous protéger et protéger les chimpanzés. prévoir au moins deux jours pour les voir - ce n'est pas un zoo et on ne peut savoir où les trouver chaque jour." Safari à pied, bien sûr, pas question de 4x4 ou minibus à Gombe !

cliquer sur l'affiche pour accéder au site officiel

carte de Gombe Tanzanie Chimpanzé et Jane Goodall

drapeau de tanzanie

le point de vue de l'ambassade :   Ce petit parc se trouve au nord de Kigoma sur les bords du lac Tanganyika. Le parc est le domaine des chimpanzés qui sont étudiés par l'équipe scientifique de Jane Goodall depuis 1960.

Meilleure période: toute l'année (de Kigoma, compter 1 heure en bateau)

Parc national du Kilimandjaro 1977

Kilimanjaro national park

   Il attire sur ses 755 km² une autre faune (touristique !) que les autres parcs tanzaniens. Ici, place aux sportifs, aux montagnards et assimilés qui feront l'ascension du plus haut sommet africain, 5895 m pour le Kibo, malheureusement de plus en plus dégarni de neige...
Le Kilimandjaro est un volcan éteint (en fait trois volcans, Kibo entre Shira et Mawenzi). L'ascension ne présente pas de difficultés majeures pour des personnes en bonne condition physique et non sujettes au mal des montagnes. Il est conseillé de compter 5 jours pour permettre une bonne adaptation à l'altitude. Ici, on ne parle pas de safari, mais de trekking.

cliquer sur l'image pour accéder au site officiel
carte de Coastal Aviation  ci dessous

Le Kilimandjaro est depuis 1987 l'un des quatre sites naturels tanzaniens classés au Patrimoine mondial de l'Unesco, avec le Ngorongoro, le Serengeti et le Selous.  
carte du Kilimandjaro

      Je n'ai pas fait l'ascension du Kilimandjaro et je ne la ferai pas (trop gros, trop vieux, trop peu sportif) mais, de l'avis général, elle est à la portée de tout adulte en bonne condition physique. Près de 30 000 grimpeurs par an se pressent sur les pentes du Kili, avec une affluence plus importante en été (surtout en juillet et août). Une visite médicale s'impose avant de penser au Kili. Elle peut être effectuée par le médecin de famille ou par un médecin plus spécialisé. Elle permettra de déceler les contrindications formelles ou relatives au projet mais elle ne pourra malheureusement pas préjuger de la survenue ou non du "mal des montagnes".

Le MAM, mal aigu des montagnes, est une affection malheureusement imprévisible qui se révèle à haute altitude et impose comme première mesure de redescendre immédiatement .

     On peut en diminuer le risque par un traitement médical préalable, uniquement sur décision du médecin consulté, et surtout par une acclimatation à l'altitude, ce qui est le cas pour les treks au Kili où des camps intermédiaires permettent à l'organisme de s'habituer à une atmosphère à l'oxygène raréfié. Le plus souvent, il y a 5 étapes. Des mesures médicales complémentaires peuvent être utiles, ou même indispensables en cas d'oedème pulmonaire. Les courses des compagnies les mieux équipées disposent ainsi de caissons hyperbares (en surpression, d'où concentration en oxygène élevée).

 

haut de page